Totale hagiographie

La disparition de Christophe de Margerie a ému toute l’oligarchie. A tort ou à raison…

Tout le monde tenait à saluer un homme hors du commun, en oubliant de préciser ce qu’est un géant pétrolier comme Total dans le capitalisme contemporain, c’est à dire une multinationale exploitant partout dans le monde une énergie très polluante, main dans la main avec bien des régimes contestables, dont le rapport à la fiscalité semble très opportuniste, et qui, en définitive, représente tout ce que le capitalisme financiarisé peut produire de plus authentique aujourd’hui, et donc de plus nocif. Cet article d’Acrimed fait un retour intéressant sur les journaux télévisés qui ont traité de l’événement, en montrant bien à quel point l’oligarchie se retrouve soudée dans ce moment difficile. Tout le monde est ami et s’admire, dans le haut patronat et les dirigeants politiques.

Peut-être l’article aurait-il pu faire remarquer à quel point les remarques sur le deuil des salariés, dont Manuel Valls a donné une lecture particulièrement paternaliste, avaient tout à voir avec les représentations du patronat au XIXème siècle. Un grand élan de modernité donc. Le compte-rendu n’en reste pas moins accablant sur le niveau de propagande qu’a atteint le traitement de cet événement dans les médias télévisuels (et la presse n’était pas en reste).

http://www.acrimed.org/article4477.html

Laisser un commentaire